Voici une réplique qui résume bien ce que veut dire ce texte:
« Julia: On nous prive de liberté, on nous coupe du monde, mais le monde se coupe aussi de nous… J’aurais voulu avoir une famille; un mari, des enfants; un emploi, même s’il fallait ramer pour l’avoir… J’aurais voulu construire ma vie. Construire ma vie… »

Extrait de l’éditeur:
[…]
Julia (toujours tournée):
T’as fait quoi ?
Perline
Pardon ?
Julia (se retournant)
Pour être ici, tu as fait quoi ?
Perline

Julia (après une bouffée de cigarette)
Tu ne veux pas me le dire ?
Perline
Non.
Julia
Comme tu voudras.
(Un temps. Perline soupire.)
Perline
Ça fait longtemps ?
Julia
Trois ans. Plus que sept.
Perline
Ah.
Julia
Et toi ? T’en as pour combien ?
Perline
Au moins quinze.
(Un temps)
Julia (dure)
Tu as de la chance d’être tombée avec moi. Quand j’suis arrivée ici, moi, Il y avait deux filles. Elles m’ont attaché sur une chaise. Et chaque heure, elles me balançaient un seau d’eau froide sur la gueule. Ça, c’était le premier jour, c’était gentil. Après elles m’ont fait plein d’autres choses que j’te raconterai pas. (Un temps.) T’as peur ?
Perline
Je sais pas c’que j’vais foutre ici.
Julia
Réfléchir. C’est fait pour ça, la taule. Pour méditer ta connerie.
Perline
Je ne regrette rien.
Julia
Tu as une passion ?
Perline
Ouais.
Julia
Eh bah, exerce-toi.
Perline
(cynique)
Facile.
Julia
C’est quoi ta passion ?
Perline
La photo.

Et pour découvrir la poésie de Julia! Achetez le livre chez Edlivre !
C’est fini pour l’extrait!